Rougemont, terreur au pensionnat.

Planche 2

Le groupe constitué d’élèves adolescents de la Maison Familiale et Rurale Rougemont de Tours a choisi de réaliser un photoroman, au fil de l’atelier mené durant l’année 2014-2015.

Raconter des histoires est une occupation vieille comme le monde. Les participants n’ont fait que réinventer une histoire, mais à la lumière de leurs propres expériences, de leurs propres fantaisies, animés de leur passion communicative.

Chacun s’est armé de son imagination, de motivation et de temps pour s’atteler à l’exercice de création icono-narrative qui raconte cette histoire totalement subjective.

L’élaboration collective d’un photoroman fait appel à des qualités paradoxales : d’une part de l’imagination dans la fonction de scénariste et d’autre part une rigueur totale dans la méthode de travail.

Pour nos participants, qui ont acquis une conscience esthétique, viser nos sens, nos émotions et notre intellect devient primordial. La démarche est artistique.

Par cet art né de la modernité – la photographie – ici, nos artistes cherchent autant à embellir la nature humaine qu’à mettre en évidence toute sa noirceur dans l’espoir peut être d’en extraire les germes de l’incompréhension et de l’intolérance.

Cette œuvre collective nous révèle comment le sensible s’engendre.

Cet atelier a été réalisé dans le cadre de l’opération « Aux Arts, Lycéens et Apprentis ! »

 

Planche 5

P1100838

Publicités